Reportage – Exposition au Tech Museum

Banner_expo_imagination_sj

Le Tech Museum de San Jose, Californie, à quelques kilomètres de San Francisco, propose du 20 octobre 2013 au 14 février 2014 l’exposition «Star Wars, Where Science Meets Imagination» (Quand la science rencontre l’imagination).

Cette exposition itinérante a commencée en 2006 au «Museum of Science» de Boston, puis elle a fait différentes escales à travers les États-Unis. D’ailleurs, nous vous avons proposé un reportage lors de son passage au musée « The Franklin Institute » de Philadelphie en 2008.

The Tech Museum of San Jose, California, a few kilometres from San Francisco, is hosting from the 13th of November 2013 to the 14th of February 2014 the exhibition « Star Wars, When Science meets imagination ».

This traveling exhibition began in 2006 at the « Museum of Science », in Boston, and it made several stops across the United-States. We even made a report during its visit in Philadelphia in 2008.

Le principe de cette exposition consiste à comparer les aspects scientifiques décrits dans la saga Star Wars avec les avancées technologiques obtenues à ce jour. Les thèmes abordées sont aussi variés que les voyages sidéraux, les transports terrestres, la médecine, la robotique et l’armement.

Pour illustrer le monde de Star Wars, de nombreux vaisseaux, costumes ou accessoires de production provenant de la collection privée de George Lucas ou d’ILM sont exposés sous vitrines.

Pour ne pas re-présenter les mêmes photos que celles du précédent reportage, je me suis focalisé sur les détails que les maquettistes et les couturières ont apportés à leurs créations. Réalisés à partir de conceptions d’artistes, comme Ralph Mc Quarrie pour la trilogie ou Doug Chain pour la prélogie, des artisans et néanmoins artistes ont concrétisés ces concepts en 3D.

The principle of this exhibition is to compare the Science described in the Star Wars saga with technological progress achieved to date. The topics discussed are as various as the space travel, ground transportation, medicine, robotics and weaponry.

To illustrate the world of Star Wars, many ships, costumes or other production accessories from the private collection of George Lucas and ILM are exposed behind glass.

To avoid displaying the same pictures as in the previous report, I focused on the details that designers and dressmakers have made to their creations. Based on designs of artists like Ralph Mc Quarrie for the trilogy or Doug Chain for the prequels, craftsmen and artists have nevertheless realized concepts in 3D.

Pour les vaisseaux et engins, les designers les ont déclinés à différentes échelles avec autant de minutie. Cela se voit bien avec la présentation du Faucon Millénaire sous deux formats. À partir des vues agrandies, il est difficile de dire d’où vient le détail, aussi bien par la forme que par les couleurs des peintures.

For spaceships and other vehicles, designers have broken down into different scales with the same thoroughness. This can be clearly seen with the presentation of Millennium Falcon in two different sizes. From enlarged views, it is difficult to say if the details are due to the physical shape or to the painting.

Les costumes des personnages principaux possèdent de nombreux accessoires qui apportent une crédibilité aux héros, mais qui restent peu ou pas visible à l’écran. Ils contribuent néanmoins au rôle de l’acteur par leur présence, voire même par une gêne, qui ne peut pas être devinée si ces détails n’étaient pas présents.

The costumes of the main characters have many accessories that add to the credibility of the heroes, but they are barely visible or not at all on the scree.. They contribute to the role of the actor by their presence, or even discomfort, which can’t be guessed if these details were not present

L’apothéose réside dans la conception des robots, tels que C3P-O « nu » ou tout doré. La difficulté pour ce dernier est que l’acteur doit revêtir ce costume et doit pouvoir jouer son rôle. Anthony Daniels a d’ailleurs connu de nombreuses difficultés à ces débuts, notamment dans les dunes de sable de Mos Eisley (sur le lieu de tournage en Tunisie). Il en a été de même pour R2D2 et Kenny Baker.

The highlight is the design of robots and other droids, such as C3P-O « naked » or gold-plated. The difficulty for the latter is that the actor must wear this costume and be able to play his role. Anthony Daniels has also experienced many difficulties at the beginning of the shooting sessions, especially in the sand dunes of Mos Eisley (on location in Tunisia). It was the same for R2D2 and Kenny Baker.

En ce dimanche 27 octobre 2013, un petit bonus lors de cette visite a été la présence de Steve Sansweet dans le musée. En fait, il était prévu une intervention durant environ deux heures sur le thème « Star Wars : Film to phenomenon ». Cette intervention s’est réalisée en deux volets : d’abord un discours d’une trentaine de minutes sur sa passion pour Star Wars, ses débuts, son ascension en collaboration avec George Lucas, son entrée dans le Guinness Book des records et l’avenir qu’il ressent pour la suite de la saga Star Wars. Il y eu ensuite les questions du public, mais celles-ci n’ont pas été réalisées directement, mais par l’intermédiaire d’Angie Cairo. En fait, le public écrivait sa question sur un petit bout de papier, le faisait ensuite parvenir à un assistant que l’envoyait sur l’ordinateur portable d’Angie Cairo. Cela a permis une fluidité dans les interventions avec une impression de conversation entre amis.

Avant sa présentation Steve Sansweet a fait un tour dans la musée de façon quasi anonyme (sauf pour ses fans) et à admirer une fois de plus l’ensemble des présentations, en prenant le temps de regarder les finitions et les indications de chaque élément.

Sunday, October 27th 2013, a little bonus of this visit was the presence of Steve Sansweet in the museum. In fact, an intervention was planned for about two hours about « Star Wars: Film to phenomenon ». The presentation was conducted in two parts: a speech of around thirty minutes about his passion for Star Wars, debuting his ascension collaborating with George Lucas, his entry in the Guinness Book of Records and the future he expects for the Star Wars saga. Then, there was a Q&A session with the audience, but they were moderated by Angie Cairo. In fact, the public wrote its question on a piece of paper, which was then sent by an assistant to Angie’s laptop. This allowed a fluidity in interventions with a sense of conversation between friends.

Before his presentation Steve Sansweet made a tour in the museum almost anonymously (except for his fans) and to admire one more time all presentations, taking the time to look at details and at the introduction text of each element.

Voici maintenant la transcription de son discours suivi de la conversation qu’il a eu ensuite avec Angie.

Steve Sansweet
« Journaliste de formation, il a commencé comme reporter au Wall Street Journal. Parallèlement, il collectionne les jouets de science fiction, comme la série Star Trek, les robots de séries japonaises. Puis vient Star Wars. « Je suis devenu accro ». Il débuta ainsi sa collection, revendit ses précédents objets, acheta son premier prop lors de la convention Star Wars en 1976. »

Star Wars.
Le film arrive en 1977 dans un contexte où les fans ont de plus en plus d’influence. Par exemple, les fans de Star Trek ont écrit ou ont fait des pétitions pour que la série télévisée ne s’arrête pas. Tout de suite, pour Star Wars, ce fût un phénomène culturel mondial. D’autant plus qu’il ya eu dès le début la vente des merchandisings, comme les figurines. « Most of all, it’s about fun ». Star Wars est riche en originalité, tant à propos des personnages, des vaisseaux ou des mondes et planètes.

Le déclic.
La scène qui m’a le plus marqué c’est Luke qui sort de table après s’être disputé avec son oncle, il marche vers une dune et regarde le coucher des deux soleils, le tout sur la musique de John Williams. C’est là que l’on comprend que le destin de Luke va changer et qu’il va commencer un nouveau voyage. Et pour moi, c’est aussi à ce moment là que j’ai commencé le miens.

Que la Force soit avec toi !
« Très vite Star Wars devient un film culte. Que se soient les personnages, l’histoire, les dialogues, tout est prétexte à se projeter dans le film. Combien de fois et en toute circonstance n’a-t-on pas dit « Que la force soit avec toi ! ». Je me souviens que recherchant ma voiture dans une nuit noire à San Francisco d’avoir dit « I’ve got a bad feeling about this ! » ; ou alors recherchant un peu d’inspiration lors d’écriture de mes livre « Help me Obi-Wan Kenobi ! ».

Rencontre avec George Lucas
La collection s’agrandit, les rencontres se font plus importantes lors des conventions. Puis vient la rencontre avec George Lucas, lors d’une interview pour les 10 ans de la sortie de Star Wars. Il me proposa de travailler avec lui pour promouvoir les proders, et que cet emploi durerait une année. J’y suis resté beaucoup plus longtemps.

Here is the transcript of his speech and the talk he had with Angie.

Steve Sansweet
 » A journalist by training, he started as a reporter at the Wall Street Journal. Meanwhile, he collects science fiction toys such as Star Trek, robots from Japanese series. Then came Star Wars. « I was hooked ». He thus began his collection, sold previous objects, bought his first prop at the Star Wars convention in 1976.  »

Star Wars
« The film was released in 1977 in a context where the fans started to get more and more influence. For example, Star Trek fans have written or made petitions to the television producer to not stop the series. Immediately, Star Wars became a global cultural phenomenon. Especially with merchandisings like action figures were part of the plan since the beginning. « Most of all, it’s about fun. » Star Wars is rich in originality, both about the characters, ships and planets or worlds. »

The spark
« The scene that had me the most is the one in which Luke left the table after an argument with his uncle, then went to a dune and watch the setting of two suns, all that on the music of John Williams. This is where we understand that the fate of Luke will change and he will start a new journey. And for me, it is also at this time that I started mine. »

May the Force be with you!
« Star Wars quickly became a cult film. What the characters, story, dialogues, everything are a pretext to put oneself into the film. How many times and in all circumstances does one say « May the force be with you! ». I remember looking for my car in a dark night in San Francisco and to have said « I’ve got a bad feeling about this! ». Or when looking for a little inspiration while writing my books: « Help me Obi-Wan Kenobi! » .

Meeting George Lucas
The collection expanded, encounters are most frequent during conventions. Then comes the encounter with George Lucas, during an interview for the 10th anniversary of the release of Star Wars. He offered me to work with him to promote proders and that this job would have lasted one year. Though I stayed much longer.

Q/A

Han solo shot Greedo ?
C’est la question que tout le monde se pose. Steven Spielberg voulait changer le pistolaser contre un communicateur. Si vous regardez bien, lors des sorties VHS, DVD ou Bluray de l’édition spéciale, le nombre d’images que constituent cette séquence n’est pas le même d’une version à l’autre.

Participation de George Lucas pour les prochains films ?
Avant la vente de Lucasfilm à Disney, George Lucas avait travaillé sur une nouvelle trilogie, comme l’a dit K. Kennedy « George is there ! ». George est content de cette opération et de passer la main à de nouveaux scénaristes. J.J. Abrams est à mon avis un très bon directeur. En plus, j’ai un bon sentiment à propos de Disney, surtout en voyant ce qu’ils ont fait avec les licences Pixar ou Marvel. De plus, il y a une bonne collaboration entre George Lucas et Disney depuis des années, avec les films dans les parcs d’attraction pour Star Tours et avec l’organisation des Star Wars Week Ends. Il faut savoir que George Lucas était présent lors de l’inauguration du parc Disneyland en 1965.

Quel est mon meilleur souvenir ?
Il y en a plusieurs. C’est peut-être le fait d’avoir été présent sur les plateaux lors des tournages des épisodes I, II et III ; de rencontrer les acteurs, de voir le processus du montage des films ; c’était très intéressant.

Quel est mon costume préféré ?
Pour les prequels, ceux-ci étaient conçus de façon très opulente. Mais je préfère la simplicité des costumes créés pour la trilogie.

Quel est l’objet préféré dans l’exposition du Tech Museum ?
J’adore le costume de la femme Tusken. Elle me semble si réelle. Et j’aime bien aussi la grande maquette du Faucon Millénaire. C’est là que je vois que j’ai passé de nombreuses années à collectionner des objets Star Wars, mais c’est George Lucas qui a la plus belle collection.

La place des femmes dans l’univers de Star Wars ?
En fait, il y a peu de présence de femmes mais elles ont une forte personnalité, comme les deux héroïnes que sont Léia et sa mère. On peut comparer avec Star Trek où le nombre de rôles féminins est plus important.

La place des films d’animations ?
Clone Wars n’a pas été le film le plus populaire, mais les séries télévisées ont eu plus de succès, certainement dû à une meilleure qualité de l’histoire et de l’animation.

Quel est l’objet que je recherche ?
C’est une question qui m’a déjà été posée en 1980 pour le journal « Starlog Magazine », et j’avais répondu : le vélo pour enfant en forme de « biker scout ». Dès la sortie du journal, je reçu deux appels de revendeurs qui me disaient avoir cet article « mintinbox » pour 2000 $, alors que ce jouet était vendu au maximum 60 $ chez Toys’r us. Depuis, je ne dis plus ce que je recherche, pour éviter toute spéculation. Mais en fait, je n’en ai pas vraiment.

Quel est l’objet que je préfère ?
Ce que j’affectionne le plus, ce sont les « fans made ». C’est à travers ces objets que je vois l’habilité et la passion que mettent les fans dans cet univers Star Wars. Par exemple, j’ai reçu durant Celebration II Europe une boîte de fans anglais des figurines réalisées à partir de capsules de champagne.

Voilà ce que l’on pouvait retenir de cette rencontre et je vous laisse maintenant profiter des galeries de photos.

Q/A

Han Solo shot Greedo?
It is the question that everyone has. Steven Spielberg wanted to change the blaster for a communicator. If you are looking well, the special edition VHS, DVD or Bluray, the number of frames has changed depending on the media used.

What is the part / involvement of George Lucas for the next movies?
Prior to the sale of Lucasfilm to Disney, George Lucas has been working on a new trilogy, as say K.Kennedy « George is there! « . George is happy to hand over to new writers. JJ Abrams is in my opinion a very good director. Moreover, I have a good feeling about Disney, especially seeing what they did with Pixar and Marvel licenses. There is a good collaboration between George Lucas and Disney for years, with films in amusement parks for Star Tours and the organization of the Star Wars Weekends. You should know that George Lucas was present at the opening of Disneyland in 1965.

What is my favorite moment?
There are several. This is perhaps due to the fact that I was present on the sets during the filming of episodes I, II and III to meet the actors, to see the process of editing movies, it was very interesting.

What is my favorite costume?
For the prequel, they were designed in a very opulent way. But I prefer the simplicity of the costumes created for the original trilogy.

What is your preferred exposed object in the Tech museum?
I love the costume of the Tusken woman. She looks so real. And I like also the large model of the Millennium Falcon. I spent many years collecting Star Wars items, but the nicest collection is George’s one.

The place of women in the Star Wars universe?
In fact, there is little presence of women with strong personalities, as the two heroes Leia and her mother. We can compare with Star Trek where female roles are more important.

What is the status of the animated films ?
Clone Wars was not the most popular movie, television series have been more successful, probably due to a better quality of the writing and of the animation.

What is the object I’m looking for ?
This is a question that I was already asked in 1980 for the magazine « Starlog Magazine » and I answered: Child Bicycle shaped « biker scout ». Right after publication, I received two calls from managers of toy shops telling me that they have this item « mintinbox » for $2,000, while this toy was sold at $ 60 top. Since then I do not say what I want to avoid speculation. In fact, I do not really have any long lost piece.

What is the item I prefer ?
What I like the most are « fan made. » It is through these objects that I see the skills and passion that put fans in the Star Wars universe. For example, I received at Celebration II in Europe a box of figurines made from capsules of champagne from English fans.

That’s what we could learn from this encounter and I leave you now to enjoy the galleries.

Bouton_Expo_Imagination_SJ_Costumes_detailBouton_Expo_Imagination_SJ_CostumesBouton_Expo_Imagination_SJ_MuseeBouton_Expo_Imagination_SJ_SteveBouton_Expo_Imagination_SJ_Vehicules_detailBouton_Expo_Imagination_SJ_Vehicules

160x250 160x55160x55

Liens