Interview exclusive de John Kellerman

Interview exclusive de John Kellerman – MIB à SF !

Quelle belle aventure de rencontrer John Kellerman. Ceux qui savent qui il est comprendront d’eux-même, pour les autres, je vous renvoie à la présentation de son livre en fin de dossier … livre que tout amateur de vintage se doit de posséder !
Premier contact pris pour la commande de livres et ensuite l’idée de le rencontrer a germé naturellement. Et puis après tout, il aurait été vraiment dommage de laisser passer une telle opportunité en étant de passage à San Francisco !

Rendez-vous donc pris avec John vers l’heure de midi à Embarcadero au pied de la statue de Gandhi pour un déjeuner dans un de ses restaurants préférés. Fraichement débarqué et en provenance de l’autre côté de la baie, de Tiburon, c’est un jeune retraité à l’allure dynamique qui vient à ma rencontre. L’allure dynamique et toujours animé par sa passion pour Star Wars, version « vintage » vous l’aurez compris, nous nous rendons au Gio’s (ancienne « cantine » de John lorsqu’il travaillait … lieu que je vous recommande chaudement) pour bavarder autour d’une table et rendre l’interview un peu plus détendue.

Je lui présente Mintinbox, sa raison d’être, ce qui anime ses visiteurs et pourquoi nous nous intéressons à son livre et au travail qu’il a abattu pour produire son ouvrage. C’était bien parti …

Combien de temps cela vous a pris pour écrire le livre ?
L’écriture a commencé en 1992, en fait réellement à partir du moment où j’ai souhaité faire un inventaire de ma propre collection et tout a débuté littéralement sur une feuille Excel. J’ai pu noté sur cette feuille les différentes variations des pièces en ma possession et c’est à partir de 1995 que j’ai réellement commencé à la séparer en différents chapîtres et en différentes parties logiques. L’écriture a véritablement progressé en 1995 et a duré jusqu’en 2003. En 1997/1998, le livre a failli être publié mais la maison d’édition de l’épopque, de peur d’être poursuivie par LucasFilm décida de ne pas le publier. Ils m’ont appelé pour me dire qu’il n’allait pas le faire. Dans les deux années qui ont suivi, j’ai décidé que j’allais le faire par mes propres moyens.

    Avez-vous eu des problèmes avec LucasFilm ?
Non car tout était disponible dans les différents magazines Star Wars. Ce n’est pas vraiment un livre « unauthorized » car il aurait pu être écrit par un des auteurs du licensing mais personne ne souhaitait le faire. C’était une bonne opportunité pour eux qu’il soit écrit par quelqu’un d’autre.

    Pensez-vous qu’il est encore possible aujourd’hui de débuter une collection vintage ?
Oui tout à fait, je me souviens d’une personne qui fréquentait le forum de Rebelscum et qui a commencé sa collection il y a six mois seulement, c’est d’ailleurs une excellente idée de commencer par acheter le livre pour avoir une idée de ce qui est disponible aujourd’hui.

    Que possédez-vous qui soit présenté dans le livre ?
Tout ce qui est dans le livre sans autre crédit est à moi. D’ailleurs, toute ma collection est stockée dans des boites et je n’ai rien exposé pour éviter l’usure du temps. J’en profite pour signaler que ma collection est à vendre en ce moment et vous pouvez la voir sur Cloudcity

    N’est-ce pas trop dur sentimentalement parlant pour vous de la vendre ?
C’est un sentiment mitigé … Je suis arrivé à un moment de ma vie (la retraite) ou mes revenus ont changé et il m’a paru plus sage de me séparer d’une grande partie de celle-ci. J’ai donc mis en place une sorte de partenariat pour que Cloudcity se charge de la revente et je sais qu’à travers les acquéreurs de ce site, elle sera entre de bonne main. C’est plus simple de passer par le site. Je ne vends cependant pas tout, je garde essentiellement ce qui est plus rare comme ce qu’il y a dans le chapitre 7 … L’essentiel de la vente se trouve dans le chapitre 3.

    Comment avez-vous constitué la base de données de votre livre ?
Je l’ai fait de manière tout à fait indépendante, je savais globalement tout ce qui existait et je suis parti à la recherche de ce qui me manquait en photos.

    Pourquoi ne pas avoir mis les collections Meccano ou Palitoy ? Etait-ce difficile de se les procurer ?
Tout simplement parce que je ne possède rien de ces collections, il y en a tellement vous savez ! Il y a tellement eu de vecteurs de diffusion pour la gamme vintage que j’ai rapidement jeté l’éponge donc je me suis concentré sur les figurines Américaines et il y avait tellement à faire déjà ! Jetez un oeil au chapître 3 et les différentes variations avec stickers pour réaliser à quel point ma recherche était vaste. C’est d’abord un point important pour tout collectionneur : avoir un champs de collection bien défini, sinon c’est une quête sans fin. On peut toujours parler de quelques exceptions comme Steve Sansweet qui a la plus grande collection d’objets Star Wars existante et dans une moindre mesure de Gus Lopez ou encore Jason Joiner. Bien que je n’ai jamais vu la collection de Gus, je sais qu’il a un très grand nombre d’objets. Pour résumer, tout ce qui est sorti aux USA se trouve dans le livre.

    A ce propos j’ai vu dans votre livre, une petite rubrique concernant le firing backpack Boba Fett, on trouve parfois sur ebay des prototypes en cartes …
Sur une carte, c’est un faux, vous trouverez dans les livres d’ailleurs quelques variations des prototypes de ce personnage.

    Pourquoi les proof cards vintage, que vous présentez d’ailleurs dans votre ouvrage, sont-elles si difficiles à trouver et pourquoi sont-elles aussi chères ?
Quand on y regarde de plus près, il n’y en a pas tant que ça qui ont été disponibles, parfois il n’y a qu’un seul exemplaire d’une proof card, ce qui la rend très difficile à acquérir.

    Que pensez-vous des sorties Kenner/Hasbro modernes ?
Je n’en possède aucune, même si les figurines ne sont pas très proches de la réalité (NDLR : référence aux premières cartes de 1995), c’est ce que les enfants ont aimé … Elles n’ont cependant pas la même « classe » que les vintage que ce soit dans le packaging ou dans la figurine. La première Princesse Leia qui est sortie en Power of the Force 2 ne m’a pas du tout donner envie de continuer la collection et je suis resté à la gamme vintage. J’en avais assez avec ce que j’avais. D’ailleurs ma femme est très tolérante par rapport à ma collection (NDLR : un refrain connu pour vous aussi ?) et elle m’a d’ailleurs accompagné au Celebration II pour assurer la promotion du livre …

    Pourquoi les proof cards vintage, que vous présentez d’ailleurs dans votre ouvrage, sont-elles si difficiles à trouver et pourquoi sont-elles aussi chères ?
Quand on y regarde de plus près, il n’y en a pas tant que ça qui ont été disponibles, parfois il n’y a qu’un seul exemplaire d’une proof card, ce qui la rend très difficile à acquérir.

    Nous collectionneurs, qui avons (presque) tous une femme ou une petite amie, quel conseil nous donneriez-vous pour concilier la vie de couple et la passion de la collection ?
Je devrai peut-être écrire un livre à ce sujet (rires) ! Mon conseil serait de rester modérer … mais si vous décidez de ne pas l’être alors ne dites rien ! (rires) … Ma femme n’a eu aucune idée de l’argent que je dépensais en figurines Star Wars … En fait la collection est faite d’opportunité, je suis tombé par hasard sur des objets assez rares (objets ayant appartenu à l’équipe de tournage des films) à un prix dérisoire et j’ai pu financer ma collection en les revendant!

    Comment financer sa collection ?
Quand vous tombez sur des pièces de valeur à un prix intéressant, il faut les acheter sans sourciller et les revendre à leur cote réelle … C’est comme cela que j’ai notamment fait pour financer ma collection, en dénichant des pièces rares dont certains voulaient se débarasser. Si vous avez un champs de collection bien défini, n’hésitez pas à acheter des pièces que vous ne collectionnez pas spécialement pour pouvoir dégager une certaine plue-value (NDLR : dans l’esprit de la traduction, cela ne signifie pas devenir « un méchant spéculateur », je lui explique d’ailleurs ce qui se passe pour les statues ATTAKUS à ce sujet … CQFD) quand cette pièce sera devenue plus rare, c’est un peu la loi du marché.

    Que pensez-vous des repackagings, attitude qu’Hasbro semble vouloir pérenniser ?
Pour moi et dans le cadre du vintage ça a été une bonne chose. Cela amène de la variété dans la collection.

    Savez-vous où on peut trouver votre livre en Europe ?
Il y a quelques revendeurs en Allemagne qui l’ont, je viens d’ailleurs d’en faire parvenir un certain nombre d’exmplaires tout juste aujourd’hui et je sais également que Forbidden Planet l’a également en Angleterre. Je vais d’ailleurs partir en Allemagne pour promouvoir l’ouvrage à un salon du livre. D’ailleurs s’il y a un revendeur en France qui souhaite vendre le livre je serai ravi de leur en faire parvenir (NDLR : avis aux amateurs, amis partenaires !).

    Pourquoi n’avez-vous pas inclus les séries Droids ou Ewoks dans votre livre ?
Je les ai éliminés d’entrée car je me suis focalisé que sur ce qui est issu des films.

    Quelle pièce préférez-vous de toute votre collection ?
Je ne me suis jamais posé la question en fait, en réalité je n’en sais rien, c’est une question très difficile … peut-être la figurine de Luke Skywalker Star Wars, la première qui est sortie ! Je pense que vous aussi, vous vous êtes demandé pourquoi son sabre était jaune ! (rires)

    Avez-vous vu les films de la Trilogie moderne ? Qu’en pensez-vous ?
Quand j’ai vu l’Episode I, et en toute honnêteté je me suis presque endormi, j’ai un peu plus préféré le second, qui se rapproche un peu de la Trilogie classique.

    Est-ce que votre collection est passée dans les mains d’un organisme de certification comme AFA ?
Je ne l’ai jamais fait pour ma collection mais je peux comprendre qu’on puisse le faire afin d’instaurer une certaine confiance dans les transactions sur des figurines de type « vintage ».

    Que pensez-vous de la série moderne Silver, si vous la connaissez ?
En réalité, je ne connais pas cette série. Dans les figurines modernes, je dois seulement avoir un Jorg Sacul que j’ai eu au Celebration II. (NDLR : je lui indique un peu la cote actuelle de cette pièce, John pensait qu’elle ne valait pas plus de 10 € … Il va surement s’empresser de la vendre …)

    Dernière question à propos du Jawa vintage ? Existe-t-il bien deux versions, une avec la gachette de l’arme et une sans ?
Pour être franc avec vous, je n’ai pas les yeux assez bons pour voir s’il y en a une ou pas (rires). D’ailleurs dans le livre, vous trouverez des variations que l’on peut qualifier « d’acceptables » dans le monde de la collection. Si vous faites attention à toutes les micro-variations, vous ne vous en sortirez jamais. C’est comme l’arme de Chewbacca qui a été peinte avec un marron plus ou moins vert, un autre plus ou moins noir … Je n’ai pas focalisé ma recherche sur ce type de petites variations.

Je voulais vraiment vous remercier pour le temps que vous avez accordé à nos lecteurs et j’espère qu’ils seront séduits autant que moi par votre livre … Merci !

Liens