Reportage – Arludik – 2006

Bannière Arludik 2006

Exposition Arludik – 2006

Par Darkianor

Star Wars s’est installé pour cet été chez ARLUDIK, et c’est à l’occasion de l’exposition consacrée au dessin animé Clone Wars, que MintInBox s’est vu l’envie irrésistible de vous présenter une galerie hors-norme, dans un des plus beaux quartiers de Paris. Pour vous mettre l’eau à la bouche, nous avons interviewé le responsable de la galerie : Jean-Jacques Launier / Directeur de la galerie Arludik

Arludik 2006 - Yoda

– Présentez-nous Arludik et son concept ?
JJL. : « La galerie Arludik a été créée il y a 2 ans et demi maintenant. On a commencé en février 2004. Avec mon épouse Diane, nous venons du milieu du cinéma, du jeu vidéo, et nous avions très envie de créer la première galerie « d’arts ludiques ». On l’a appelé ludique, dérivé de l’anglais entertainment qui signifie divertissement. La traduction française n’étant pas terrible (rires), on a cherché quelque chose qui évoquait un peu tout le monde de l’entertainment. Dans l’univers du cinéma, du film d’animation du jeu vidéo et de la BD se trouvent à notre avis, certains des plus grands artistes contemporains et l’on trouvait qu’il était temps qu’il y ait une galerie d’art, qui puisse revendiquer tout cet univers-là et le mettre en valeur. Donc la galerie expose tous les grands du dessin animé, du film l’animation, de la BD. »

– Ces différents univers graphiques ont-ils leur place dans le milieu très fermé de l’Art ?
JJL : « C’est en train d’émerger. Cette nouvelle forme d’art contemporain parallèle commence à avoir une résonance médiatique auprès des collectionneurs, et on est en train d’imposer l’art contemporain de cet univers spécifique. Il y a eu un détournement de l’art, et on s’aperçoit que dans cet art ludique ou on retrouve avec des gens comme Moebius, Miyazaki, le studio Blue Sky ou Pixar, on retrouve une vraie cohérence avec l’histoire de l’art au sens propre du terme, avec Toulouse-Lautrec qui a un vrai dessin académique d’artiste pur. C’est pour ça qu’on revendique vraiment l’art contemporain à tous le sens du terme. »

Arludik 2006
Arludik 2006
Arludik 2006

– Le pourquoi du comment de l’exposition consacré au dessin animé Clone Wars ?
JJL : « On connaît assez bien les gens de la Fox, On voulait faire un truc pour les 30 ans, ils nous ont appelé en nous disant on a de supers dessins en ce moment, tu devrais mieux le faire maintenant. Star Wars, ça nous éclate total, parce que c’est l’absolu ! On a foncé !
Ça rentrait totalement dans le cadre. Les dessins exposés sont exactement l’esprit de la galerie et de l’art ludique. »

– Une possible venue de certains des artistes ?
JJL : « Hélas non pas cette fois ci, incompatibilité avec les dates de venue. Mais ils sont très au courant. On a fait un beau vernissage avec les gens de la 501st, c’était super sympa, il y a eu plein de monde. »

Arludik 2006 - 501st
Arludik 2006 - 501st
Arludik 2006 - 501st

– Qu’est-ce qui vous attire dans cette série animée ?
JJL : « Il y a vraiment un côté plaisant, une sensibilité artistique novatrice. Certains artistes préfèrent ce dessin animé au film. Pour eux il y a une recherche d’épure graphique absolue qui est parfaite. Un travail quasi parfait. Quand on voit les ébauches, les croquis et les dessins couleur présentés ici, il y a une interprétation des personnages qui est à la fois fidèle parce que l’on retrouve la personnalité mais à la fois extrêmement épurée. Il y a un réel exercice de style artistique. On se retrouve dans ces personnages-là et en même temps ils ont fait une vraie interprétation. Il y a un rôle créatif important. »

Arludik 2006 - Mace Windu - Clone Wars
Arludik 2006 - Clone Wars
Arludik 2006 - C-3PO - Clone Wars

– Quelle est l’exposition qui vous a le plus marqué ?
JJL : « La première fut très émouvant, car c’était un challenge. Et surtout c’était Moebius pour lequel on a une affection particulière, qui est un ami que l’on connaît bien, et qui est la star absolue. C’était un privilège, cela faisait 15 ans que Moebius n’avait pas fait d’expo, et que ça ne l’intéressait pas vraiment de le faire dans une galerie. Le concept d’Arludik qui le positionnait en tant qu’artiste tout court : ça l’a intéressé. On a pu faire une superbe expo.
Et en deuxième GIGER, voilà c’est (Rires) Dans ma vie il y a eu Star Wars, Alien et GIGER. J’étais étudiant quand j’ai vu SW, on a pris une méchante claque. Alien et GIGER ça vient après. En deuxième dans l’affectif. Giger pour moi est un mythe et de le voir arriver dans la galerie, c’était super impressionnant et fabuleux. Une grande réussite pour cette expo, avec 3 jours de dédicaces, plus le vernissage, en présence de nombreux journalistes. »

Arludik - HR Giger
Arludik 2006 - HR Giger
Arludik 2006 - HR Giger

– Un lien avec les organisateurs de l’exposition au marché St Pierre de GIGER ?
JJL : « Tout à fait. On a collaboré un peu avec eux. Leur expo et la nôtre étaient à la même période, on le savait avant, on avait fait un accord croisé, où l’on se renvoyait la balle. Il y avait une belle corrélation avec les œuvres exposées entre ces deux expos. »

– GIGER a réalisé 4 travaux originaux exclusivement pour votre exposition…
JJL : « Tout à fait. Il est venu avec des sculptures, des choses anciennes, il nous a fait des crayonnés d’Alien, qu’il ne fait plus. Il a été charmant et passionnant. »

Arludik 2006 - HR Giger

– Comme vous exposez tout ce qui est graphique, et que le graphisme se décline de plus en plus en produit dérivé (cf. : Clones Wars, jouets, résine, etc.), songez-vous à les associer entre eux pour de futures expositions ?
JJL : « L’idée serait d’avoir des originaux, autant j’adore les produits dérivés, j’ai plus de 700 figurines chez moi (rires) Je me suis calmé sur les produits dérivés parce que j’économise pour acheter des originaux. Je trouve que la genèse absolue c’est le dessin original, c’est le crayonné, c’est l’artiste à la base. Pour un collectionneur, il n’y a rien de plus fabuleux que d’avoir un original. Les statues de GIGER c’est très peu d’exemplaires (10-20), on appelle ça plutôt des multiples ou des tirages d’art que des produits dérivés.
Sur certains dessins animés en 3D, il y a une étape de crayonné, et après la sculpture. PIXAR par exemple passe par la sculpture avant même de passer en 3D, pour mieux visualiser. Ce sont des trucs que j’adorerai exposer et que j’essaie de faire. »

– Vous avez plus de 700 figurines à la maison. Vous êtes donc collectionneur ?
JJL : « Je collectionne depuis une vingtaine d’années. »

– Des thèmes de prédilection ?
JJL : « Hélas je suis parti dans tous les sens, c’est pour ça que j’ai créé la galerie. Il y a un peu de tout, des figurines du cinéma. J’ai environ 300 figurines Star Wars et après ça va de Starship Troopers à Alien, Matrix.
Je collectionne également des figurines de jeux vidéo. J’ai travaillé sur TOMB RAIDER pendant 10 ans, donc j’ai une armée de Lara Croft. Et j’ai quelques collectors absolus en taille réelle. Ce que j’aimais bien il y a une vingtaine d’années, il y avait une espèce de quête pour trouver les magasins, j’allais même aux Puces. Quand j’étais ado j’avais l’idée d’ouvrir un magasin spécialisé, parce que ça n’existait pas. Et maintenant il y en a partout »

Arludik 2006 - Lara Croft
Arludik 2006

– Que pensez-vous justement du côté marketing autour de Star Wars ?
JJL : « Au départ j’allais un peu partout dénicher des petites choses. J’étais content parce que j’avais l’impression que ce que j’achetais était très rare. Par la suite on voit des rééditions, relativement chères. J’ai encore plein de coup de cœur, mais on se trouve de temps en temps piégé. C’est dommage. Ce que j’aimais bien à l’époque, c’était d’aller dénicher un petit truc, de le mettre en scène dans une vitrine, quelque chose d’assez précieux. Maintenant je vais à la Fnac, il y en a partout. Et il y a un moment, on se dit que l’on va se calmer, parce que ça n’a plus de sens. On est obligé de se recentrer. Et du coup, je trouve qu’à ce jeu-là, l’original est intéressant. C’est un peu la même démarche quand je cherchais des figurines un peu rares.
Avec l’original, on a la vraie garantie d’avoir la pièce rare. Je préfère acheter un original de temps en temps, qu’une tonne de produits dérivés.

– Que collectionnez-vous principalement en Star Wars ?
JJL : « Un peu de tout. Des figurines, des vaisseaux, des avant-premières aux USA, des produits de fastfood américain. Avec des amis, on se tirait la bourre avec tout ce que l’on trouvait sur Star Wars. »

– Quel est le personnage de cette saga qui vous a le plus marqué ?
JJL : « Bêtement Dark Vador. La puissance Il y a plein de choses métaphysiques qui me touchent dans la Guerre des Etoiles, surtout le premier avec Obi Wan. Celui dont je serais le plus proche aussi. Mais en termes de force graphique, novation créative, Dark Vador a apporté quelque chose de totalement bouleversant à cette époque-là, où il n’y avait pas grand-chose au cinéma. Ça a été vraiment un choc total. »

– Quel est l’épisode de ces deux sagas qui vous a le plus marqué ?
JJL : « Forcément le tout premier : L’épisode 4. J’avais 17 ans quand j’ai vu ce film. J’étais un étudiant. Un vrai choc !
Pour la Revanche des Sith, c’est avant tout beaucoup d’émotion de voir la genèse, même si on savait, on imaginait bien le scénario, on s’en doutait. Mais de voir le moment où il met son casque, j’ai été particulièrement ému Mais il y a eu quelques déceptions aussi. En tout cas l’épisode 3 clôt assez bien je trouve le chapitre. »

– Connaissez-vous le site Mint in box et si oui de quelle manière ?
Oui ! Vu ma collection, il est inévitable de « finir » un jour ou l’autre sur ce site ! c’est un échange de tuyaux, entre collectionneur qui m’a valu de la connaître.

Arludik 2006 - Collection

– Quelles seront les prochaines expositions chez ARLUDIK ?
JJL : « On va avoir une super expo, qui s’appelle OUT OF PICTURE, le 1er septembre. C’est un collectif d’artistes issu de PIXAR, BLUESKY, ces gens qui ont fait l’Age de Glace, qui sont de grands illustrateurs américains, qui dessinent pour la plupart au New Yorker. MacKenzie et sera là pour le vernissage, avec l’éditeur Pierre Paquet. C’est vraiment quelque chose à découvrir, c’est l’univers de ces grands artistes et encore une fois, on parle d’art ludique, quand on voit leur production à travers PIXAR. »

Propos recueillis par Darkianor. Merci à Jean-Jacques et Diane pour leur accueil et leur gentillesse.

Rendez-vous pris donc pour la rentrée de septembre. N’oubliez pas que l’exposition Clone Wars se termine le 22 août 2006. Vous avez encore le temps pour admirer une trentaine de dessins originaux, celluloïds et tirages limités de cette série déjà mythique. Comment mélanger l’utile à l’agréable en famille !!!!!

ARLUDIK
12-14 rue St-Louis en l’Île
75004 PARIS
Tel/Fax : 01 43 26 19 22 – WWW.ARLUDIK.COM
Horaires d’été : du jeudi au dimanche inclus, de 14h à 19h.

Arludik 2006 - Giger Diane Jean-Jacques Launier

H.R. Giger / Diane / Jean-Jacques Launier

arludik2006_banner_arludik_photos

160x250 160x55160x55

Liens