Reportage – Exposition Star Wars and the Power of Costume à New York

Rebel, Jedi, Princess, Queen: Star Wars™ and the Power of Costume
Discovery Times Square, New York City | 14 Novembre 2015 – 5 Septembre 2016

Alors que nous sommes en vacances à New York, c’est dans une perpendiculaire à la très lumineuse et bruyante Times Square que ma conjointe m’annonce la surprise, elle nous a acheté des billets pour l’exposition Star Wars and the Power of Costume.
Je n’avais aucune idée que cette exposition existait alors autant vous dire que la surprise a été de taille.

Après avoir laissé nos affaires au vestiaire du musée, nous prenons place dans la file d’attente pour entrer dans l’exposition. La particularité est que lors de l’achat des billets, vous devez donner une heure de visite. Vous disposez donc d’un créneau de 30 minutes pour entrer dans l’exposition. Par chance, ma conjointe a minuté ça de manière experte, et nous voilà les premiers dans la file d’attente pour rentrer. C’est environ une dizaine de personnes qui se joignent à nous pour la visite.

Ici, pas de visite guidée, on avance comme bon nous semble, les photos sont autorisées, mais sans flash.

L’employé du musée nous ouvre la porte, c’est parti pour la première salle. Dans celle-ci se trouvent quelques bancs les uns derrière les autres disposés à la manière d’un cinéma avec un écran en face. Quelques panneaux nous expliquent l’importance des costumes et surtout il y a la porte pour la suite de l’exposition qui est une réplique de la porte blindée du vaisseau de commandement droïde (Star Wars Episode I). Et qu’est-ce qui se passe lorsque vous mettez ce genre de réplique à disposition d’un fan de Star Wars… Oui, oui, il reproduit l’action de Qui-Gon Jinn dans l’Épisode I. C’est donc après plusieurs photos essayant d’imiter un Jedi avec son sabre laser transperçant une porte que tout le monde s’installe pour voir le film d’introduction à l’exposition. Le film est une succession d’interviews de George Lucas, Natalie Portman et d’autres personnes impliquées dans la fabrication des costumes. Ce petit film d’environ 10 minutes nous explique l’importance des costumes dans un film, que ce soit pour le spectateur afin qu’il puisse comprendre l’univers, mais aussi pour les acteurs, car celui-ci leur permet de rentrer plus facilement dans le rôle de leur personnage. Ce petit film assez instructif montre à quel point de nombreux détails des costumes sont réfléchis et pensés. Quel travail impressionnant ! Le film se termine avec une reproduction de l’hologramme de la princesse Leia qui projette R2-D2 dans « Un Nouvel Espoir ». Sauf que l’hologramme n’est pas sur l’écran, mais entre les spectateurs et l’écran ! Quelle prouesse, le rendu est bluffant.

Le film fini, la porte blindée s’ouvre. Bon c’est une porte manuelle et elle est plus en bois qu’en métal, mais laissons-nous rêver un peu. Les deux premiers costumes qui se présentent devant nous sont les costumes d’Obi-Wan de l’Épisode IV et le costume de la reine Amidala de l’Épisode I. Durant toute l’exposition, chaque costume va avoir un petit texte nous expliquant les origines du costume dans l’univers de Star Wars, mais surtout les inspirations du monde réel. Que dire de ces deux premiers costumes ? Eh bien, en dehors des armures, je pense que se sont parmi les plus emblématiques.

Passé ces deux costumes, nous arrivons dans la salle des Jedis/Siths. À notre droite se trouve Dark Maul accompagné de Qui-Gon Jinn et d’Obi-Wan Kenobi. Chaque personnage dispose de son sabre laser qui s’illumine lorsque le visiteur appuie sur un bouton. Sur ces trois costumes, ce qui m’a le plus marqué est le costume de Dark Maul. En effet, celui-ci se rapproche beaucoup d’un kimono japonais, beaucoup plus que ce que j’avais remarqué dans le film.

Et globalement c’est une impression qui ne va pas me quitter lors de cette exposition. La forme, les couleurs, certains détails et parfois la matière même du costume sont des éléments que je n’avais pas du tout remarqués pendant mes nombreux visionnages de ma saga préférée. Et pour illustrer le plus grand décalage, il m’a suffi de me retourner pour me retrouver face aux costumes de l’Empereur accompagné des Jedis Mace Windu et Luminara Unduli. Ce qui nous a impressionnés avec le costume de l’Empereur, c’est la matière dont est faite son immense robe, cela ressemble à la matière d’un peignoir. La sensation très étrange nous a beaucoup amusés, imaginer l’Empereur comme étant un vieux en peignoir m’a fait beaucoup rire.

Après un passage devant les costumes d’Anakin enfant et adulte, la prochaine salle est consacrée aux trois droïdes de la saga. Et oui, j’ai bien écris trois, car la nouvelle icone des enfants BB-8 est présentée aux côtés de C-3PO et de R2-D2. Personnellement, je n’avais pas encore vu de droïde R2, et j’ai trouvé ce petit droïde pas si petit que ça finalement. Par contre, en ce qui concerne BB-8, eh bien, c’est une petite boule. La boule principale semble être à peine la moitié d’un R2. Heureusement pour les photos, les exposants ont eu la bonne idée de le mettre sur un petit podium.

Une fois nos amis électroniques passés, nous voici dans la salle réservée aux costumes royaux. Ici, ce sont les tenues de la princesse Leia, de la reine Amidala et de ses suivantes qui sont présentées. Dans cette salle, on passe du costume assez simple de la Princesse Leia, au légendaire costume de la reine Amidala avec sa coiffure en forme de « croissant ». Si vous vous êtes déjà demandé qu’est-ce qui était passé par la tête des costumières pour une telle coiffure, la réponse est dans les photos d’une reine mongole.

 

Star Wars and the Power of Costume Exhibition Star Wars and the Power of Costume Exhibition Star Wars and the Power of Costume Exhibition

 

 

Bon laissons la reine et son entourage de côté pour voir les vraies stars de Star Wars (ce message est complètement subjectif). Nous voici dans une salle avec une mise en scène déroutante : celle des Stormtroopers. Cette salle carrée est entièrement recouverte de miroirs sur les murs. Autour de la salle sont accrochés des casques de Stormtroopers et au milieu, une amure complète. Les reflets dans les miroirs donnent l’impression de se retrouver devant une véritable armée.

La salle suivante est ensuite consacrée aux soldats secondaires si je puis les appeler comme cela. Nous retrouvons donc, un droïde de combat, un pilote TIE de la trilogie originale, un pilote X-wing, un commandant impérial, un garde du sénat, le capitaine Typho ainsi que tout l’armement possible des films. Une pensée triste m’envahit lorsque je passe devant le pilote TIE. En effet, j’aurais tellement aimé voir un jour les pilotes AT-AT mais malheureusement, ce costume n’existe plus (il a été repeint pour en faire des pilotes TIE lors de la Revanche du Jedi). Mais les stars de cette salle, sont bien évidemment la famille Fett, père et clone. Avec les costumes originaux de Jango et de Boba Fett. Ces costumes en imposent par leur prestance et le nombre de détails présents notamment sur les réacteurs dorsaux. Et attention, révélation, lors de la lecture du panneau concernant les chasseurs de primes, on apprend qu’au tout début de l’écriture du scénario, Dark Vador était Boba Fett.

La salle suivante est réservée aux politiciens de Star Wars. Fini les armures sales et pleines d’huiles, place aux grandes toges des politiciens et leurs côtés un peu romains. Ici, les principaux politiciens ont leurs costumes d’exposés. Des Organas à Palpatine, tous ces costumes inspirent la richesse et le luxe.

Après un passage rapide devant Han Solo dans la carbonite, nous voici sur Endor avec les Ewoks, un speeder bike, les casques d’un Scoot Trooper, d’un Stormtrooper. Par contre, aucun costume complet de Scoot Trooper n’a été visible durant l’exposition, dommage. En face de cette jolie vitrine, se trouve un décor de Tatooine, avec le très controversé costume de la princesse Leia en esclave, du déguisement de Boushh de la princesse Leia lors de sa tentative de sauvetage d’Han Solo, des hommes et femmes Tuskens ainsi que de la chasseuse de primes Zam Wessel. Un passage en hyper espace avec Chewbacca et Han Solo et nous voici dans la salle Padmé.

Ici, fini les costumes officiels, place aux costumes du quotidien. Du pilote Naboo, à l’arène de Géonosis en passant par les robes de pique-nique, toutes ces robes sont présentées devant un miroir afin que l’on puisse admirer le travail sur l’ensemble du costume. Une scénette représente le mariage avec Anakin. Toutes ces robes sont dans un état remarquable, sauf la fameuse robe très décolletée tout en dégradé du jaune au violet qui semble avoir perdue ses couleurs (ou alors je me suis fait avoir par des effets spéciaux dans le film). Du mariage à la mort, il n’y a qu’un pas dans cette exposition puisque la salle suivante est une reconstitution des funérailles de la reine. Une étrange ambiance règne devant ce qui n’est ni plus ni moins qu’un magnifique cercueil.

Laissons cette salle sombre derrière nous pour nous retrouver devant l’incarnation du côté lumineux. Maître Yoda. Dans une vitrine, on retrouve la marionnette utilisée pour la trilogie originale. Et face à lui, qui de mieux que le méchant le plus emblématique du cinéma. L’illustre seigneur Sith Dark Vador. La mise en scène le place devant un volcan en éruption ce qui rend compliqué la prise de photos.

Dark Vador clôt pratiquement la visite de l’exposition. Puisqu’après lui, il ne reste qu’une seule salle : la salle Star Wars Episode VII. D’un côté, nous retrouvons le pilote TIE avec une armure et surtout un casque que je trouve très réussi, le Stormtrooper du Nouvel Ordre que je trouve bien, je regrette seulement la perte du côté un peu robot qu’avaient les Stormtroopers originaux. Enfin un Snowtrooper, très réussi mais qui nous a fait nous questionner. Venant du Québec, on sait ce que c’est de ressentir -30°C, hors de l’avis de ma conjointe et du mien, ce costume pose une grande incohérence : Pourquoi, au grand pourquoi, ces spécialistes du combat dans des conditions glacées n’ont rien qui leur protège leur cou ? Nous avons bien regardé, nous n’avons rien trouvé qui pourrait faire office d’écharpe ou de protection contre le froid. Alors on se propose d’inviter les gens de Californie qui ont fait le costume à venir vivre sans protège-cou à -30°C !!

En face se trouvent les costumes des rebelles, Rey, Finn et Poe en pilote. Pas grand-chose à dire de ce point de vue-là. J’aime beaucoup le nouveau design des casques de pilotes X-Wing, je trouve l’évolution cohérente par rapport au précédent.

À la gauche de tout ce beau monde, une petite animation vous propose de vous retrouver incarné dans un héros Star Wars. À la manière d’un Kinect, une petite caméra vous filme et projette vos mouvements sur un écran où un Stormtrooper, Dark Vador ou C-3PO reproduit vos mouvements.

C’est la fin de cette exposition, un tour à la boutique qui ne m’a pas semblé proposer de produits exclusifs. Et c’est la fin de cette exposition. Voir les costumes en vrai, les détails invisibles à l’écran, l’inspiration du monde réel lors de la confection des costumes montrent le travail immense et méconnu à mes yeux. En bref, nous avons passé un super moment !

Julien

banner501st-160-x-55

pswlogo160x55animated

rlfb_234x60

Partenaires SWD

Liens